Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3.67 (3 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Méditation
#1
Bonjour,

Je suis curieuse de votre pratique méditative, et je propose de faire un répertoire des méditations que vous pratiquez. Cela pourra nous servir à tous afin de faire évoluer notre pratique ou simplement trouver de l'inspiration, la méditation étant un outil indispensable pour développer le contact à soi.

Je vous propose un modèle de fiche :

Nom: pour mieux s'y retrouver
Origine: la pratique duquel cette méditation vient ou l'inspiration si c'est une de vos concoctions
Objectif : à quoi sert-elle?
Description : les étapes pour pouvoir la réaliser
Résultat : le résultat est ce que cela apporte à chacun de nous, et il est très personnel et différent d'une personne à l'autremais néanmoins très instructif.

Voici une des méditation que je pratique souvent :

La respiration au TanDen
Origine:
Pratique énergétique japonaise , probablement issu du Zazen , utilisé dans les arts martiaux et les pratiques de soin.
Objectif:
Conscientiser le centre énergétique du Hara (ventre) , correspond au centre énergétique vital de l'homme / 2ème chakra
Description :
Assis en Tailleur ( ou sur une chaise si pas possible) , dos droit, s'installer confortablement.
La zone du TanDen se situe deux largeur de doigt sous le nombril. On peut y mettre les doigts directementpour rester en contact ou simplement poser ses mains pouces joints autour.
Inspirer par le TanDen ( 2 doigts sous le nombril )en gonflant le ventre, faire une apnée de 5 secondes et expirer par le Tanden en dégonflant le ventre.
Ne pas bloquer la respiration , inspirer doucement et s'arrêter avant d'être plein d'Air pour l'apnée.
Ne pas forcer musculairement pour inspirer ou expirer.
Si l'apnée est trop difficile, réduire le temps ( 2-3 secondes) ou la faire une respiration sur deux.
Pratiquer autant que possible 15 minutes par jour ou plus.
Résultat : Pour moi cette méditation m'apporte beaucoup d'enracinement et me permet non seulement de développer ma présence et me ressourcer, mais aussi d'utiliser mon ventre comme moteur de mes actions, ce qui nécessite beaucoup moins d'efforts.

Au plaisir de vous lire,



Répondre
#2
Comme tu le sais, je ne suis pas très bonne élève en exercices de méditation. J'ai du mal à rester en place, ou à imposer un rythme à mon respire...

Par contre y'a un truc qui lorsque je "plonge" dedans, me mets en pause dans un univers de divagations qui me fait du bien mentalement : C'est de trainer les trous d'eau, les mares... Le soir à la lampe torche car de jour force est de constater qu'on ne voit pas grand chose. Je suis capable de rester ainsi des heures en contemplation devant le microcosmos,  à suivre les histoires des larves aquatiques qu'à force j'ai bien sur appris à identifier.
Tous les ans au printemps c'est le même rituel  : J'attends avec impatience  l'apparition des premiéres larves de moustiques, des tritons et salamandres, tétards, diptyques et autres nymphes libellules. Et quand ils sont là, le soir je traine au bord de la mare à les contempler avant d'aller au lit.

Et bizarrement : Cela me vide la tête et me remet tous les compteurs de pression  à 0
Répondre
#3
Tu sais , il y a tellement de manière de méditer avec des buts différents que c'est pour ça que j'ai ouvert ce post.

Dans l'antiquité , les philosophes philosophaient en marchant lentement , car cela leur permettait d'organiser leur pensée et d'articuler leur idées . D'ailleurs c'est un excellent moyen de réfléchir lorsqu'on a un problème à résoudre.

La contemplation est une sorte de méditation aussi , elle développe la présence au monde , l'observation sans jugement. L'important en méditation est de trouver ce qui nous connecte à nous même et au monde , car c'est dans le moment présent qu'existe l'instant magique dans lequel nous pouvons réellement agir.
Répondre
#4
Salut, je suis contente que Villa ce soit lancée car je n'ai pas de technique précise sauf des choses du quotidien.

J'ai deux techniques. Une que j'aimerais changer et une que mon père m'a apprise petite. Il s'agit de s'allonger de respirer calmement et profondément quelques minutes et peu a peu de sentir chaque partie de son corps jusqu'à la sentir chauffer (on commence par la main, on remonte au poignet, avant bras etc... pour faire tout le corps). Une fois la pratique installée et le corps devenu tout chaud, on a l'impression qu'il s'enfonce dans le matelas, puis qu'il plane. Ca peut me mener a plein de chose.

La première c'est le combo musique/cigarette... je fais ca depuis la preadolescence. L'un ne va pas sans l'autre et une amie bossant dans l'hypnose m'avait écouté et m'avait confié que cela relevait de l'auto hypnose : je m'étais à force conditionnée à un moment de pause intense avec mon casque musique et ma clope... je me branche directement dans une sphère proche de l'onirique. Jen ai raté des trains, des conversations ou des heures. Et quand j'ai arrêté de fumer... j'ai plus écouté de musique. Il m'a fallu des mois pour réussir à le faire sans cigarette...

Je vais parler de celle de mon père. On la retrouve je crois en sophrologie.
La folie est un don de Dieu.
Répondre
#5
Bonjour/soir

je m'imagine comme étant mort le coeur qui s'arrete, le sang qui arrete de s'écouler et des fois tu entres dans des phases mystiques ou tu entends des voix, visualise des visages et d'autres fois ou tu sombres dans la pénombre, le néant ...

Un lieu obscur, livide dans lequel il y a une odeur forte et acre ... Ou tu fais face a certains qui te racontent la façon dont ils sont décédes ainsi que leur vécu .
Répondre
#6
Salut Orphée, peux tu élaborer sur cette technique de ton père qu'on retrouve en sophrologie?
Il est vrai que la cigarette est souvent associée avec le contact à soi dans notre société, ce qui est dommage dans un sens parce que ce contact peut être accessible aussi avec une simple inspiration , mais comme tu le dit difficile de trouver le chemin parfois.

Yirmeyah, la mort semble te fasciner, qu'est ce que cela t'apporte personnellement de méditer ainsi?
Je suis curieuse.
Répondre
#7
A me sentir pleinement vivant et à mieux me relier à la mémoire des ancetres . Après, je ne dirais pas que la mort me fascine mais qu'elle a tendance à me poursuivre donc non je ne suis pas morbide mais etre confronté plusieurs fois à la mort te pousse à mieux apprécier la vie et sa fragilité .
Répondre
#8
@Tiphereth et Orphée.... Pour le cas ou vous ne l'auriez pas reconnu à son style Yirmeyah = Khiron ...

Je ne vous présente donc pas Smile
Répondre
#9
Tipheret, je ne comprends pas... Tu veux que j'explique plus profondément la technique de mon père ?

Autrement oui, la cigarette/musique (pour moi, j'insiste ^^) est un moment de plongeon en moi. J'essaye de me trouver un autre tic qui me concentre autant... Mais la dépendance est évidemment un probleme.
La folie est un don de Dieu.
Répondre
#10
Salut Orphée,

oui je ne connais pas très bien la sophrologie alors je voulais comprendre plus profondément la technique de ton père.
Répondre
#11
Tipheret, pour etre franche, j'y connais que peut de choses en sophro.
Mon pere m'apprenait cette technique (il me parlait pour me diriger dans la relaxation, comme un peu avec l'hypnose pour comparer) vérifiait si mon corps était mou en prenant mes bras et jambes un par un en les soulevant et en les laissant tomber sur le matelas. Puis il me repetait de le faire souvent pour etre tranquille en moi meme. Que je pouvais le faire sans qu'il ne me guide.
Des années apres, j'ai travaillé pour une sophrologue et j'ai feuilleté ses bouquins : des textes à lire à haute voix pour la plupart pour diriger une relaxation. Et il y a un mois, en commencant la meme chose avec mon fils, j'ai trouvé le meme type de relaxation sur un site d'un sophrolgue je crois. Je te mets le lien dès que je le retrouve. Mais pense que c'est comme l'hypnose, on te guide à travers la relaxation, la visualisation.
La folie est un don de Dieu.
Répondre
#12
Bonjour !
Personnellement j'ai toujours eue des soucis à la méditation. Il faut dire que j'ai le cerveau qui est en constant questionnement. Je n'ai pas de technique de méditation précise, mais le combo d'une méthode de relaxation par la respiration + une méditation de base me permet d'atteindre quelques moments de répis.


Relaxation par la Respiration

Origine: J'ai reçu ce cours lors d'un cours de théâtre, je ne pourrais dire l'origine précise de l'exercice.
Objectif: Focus sur la détente
Position : Couché sur le sol, les genoux remontée vers soi et les pieds à plat sur le sol.
Description : On nous avait expliqué que souvent, les gens n'utilisait que la partie " haute " de leur poumons pour prendre de l'air. Donc quand vous respirez, c'est le haut du torax qui se décontracte et se contracte. On fait quelques respirations simple, en inspirant durant 5 secondes, retiennez votre souffle durant 5 secondes, et expirer durant 5 secondes. Refaite l'exercices plusieurs fois pour commencer. Ensuite vous refaites le même exercices, mais lorsque vous êtes sous la retenue de votre souffle, vous la faite déplacer vers le bas de vos poumons, généralement cela devrait faire travailler des muscles au niveau du ventre, et vous expirez. Vous faites un certains nombre de respirations inversant l'ordre par lequel vous inspirez l'air, soit en commençant par l'inspiration basse et terminant par l'expiration haute, et vice-versa.
Résultat : Personnellement, cela me mettait dans un état de relaxation sans failles ( Dans ce cas particulier, jusqu'à me faire oublier le stress de la scène )



Méditation par l'imaginaire de la Mer

Origine: Je crois que c'est un membre S.net d'une ancienne version qui avait écrit cet exercice.
Objectif: Atteindre les premiers pas de la méditation
Description : Vous vous positionnez dans la position dont vous êtes le plus confortable. Certains préfèrent être couchées, d'autres préfèrent être assis, les jambes croisées, et les pieds allignées avec leurs chakras. Fermez les yeux et imaginez vous assis sur le bord de la mer. Personnes n'est présent pour vous déranger. Vous voyer la mer se fendre à vos pieds, avec sa musique tranquille et le vent autour de vous. Pensez à cet instant quelques minutes, appréciez le décors. Ensuite vous imaginez un poisson se faire pousser par les vagues. Ce poisson est vos soucis, vos questionnements. Il est sale, a besoin d'un peu d'aide. Nettoyer le, incluant vos troubles avec lui. En le nettoyant, vous nettoyez aussi votre esprits. Et vous recommencez cette étapes quelques fois, le temps que tous vos questionnements disparaissent... et uen fois fait, vous pouvez ainsi méditer en toute tranquilité.
Résultat : C'est la technique qui fonctionne pour moi, elle n'est pas parfaite, je manque cruellement de pratique, mais lorsque je la pratiquais plus fréquement, je voyais une différence - et un répis a coups sur pour mon cerveau bouillonnant !


Merci du partage, je garde le tout en note de mon coté aussi Tiphereth !!
Bonne Journée!
-=xxxxx=-
DeathBreeze
Poltergeist de Zelda
Sorcellerie.Net
Répondre
#13
Pour ma part, j'ai une technique de méditation très personnelle.

Je m'assois ou me couche (pour être confortable). Les yeux fermés, je relaxe et je "recule" mon esprit pour qu'il se trouve juste au dessus à l'arrière de ma tête (comme si je pourrais regarder mon corps). Je visualise que j'observe les pensées passer dans la tête en face comme une autoroute, mais sans porter attention "à la couleur des voitures" (si je peux expliquer ca ainsi), comme si je voyais le mouvement, mais sans plus.
Cette technique est idéale pour méditer pour trouver une solution à un problème ou pour me calmer, car les émotions restent dans mon corps et moi je n'y suis plus... donc je peux réfléchir à la solution sans être dérangé par mes émotions (peurs/angoisses/etc.).

Ce n'est pas un voyage astral à proprement parler, car ce n'est qu'une forme de visualisation pour aider à atteindre un objectif précis : méditer.
Zelda
Directrice générale (ou folle à lier... c'est pareil...)
Sorcellerie.net
Répondre
#14
@Deathbreeze

C'est vrai que la respiration est une porte du conscient vers l'inconscient et beaucoup de techniques de méditation commencent ou se basent dessus, parce qu'elle est pratiquement infaillible. Il est difficile comme le disait GBD de faire taire son petit singe ...

Au début j'avais beaucoup de difficultés à ne pas partir dans ma tête et mes ruminations mentales et ce qui m'as réconcilié avec la méditation est de devoir me concentrer sur mes sensations corporelles pour parvenir à occuper mon esprit et trouver mon centre.

Essentiellement sans entrer dans l'explication complète , je prends une sensation corporelle précise, je détermine si agréable ou désagréable, puis je décris tout ce dont elle me fait penser , sa forme sa couleur jusqu'à ne plus avoir de mots . je respire et je retourne voir si elle est encore là et je recommence jusqu'à ce qu'elle passe de l'agréable au désagréable ou du désagréable à l'agréable. Encore plus efficace quand c'est une sensation désagréable pour débuter.

L'idée c'est d'arriver à s'assoir au moins 5 à 20 minutes par jour et le travail de connection internet se fait de plus en plus facilement sans qu'on s'en rende compte.

@ Zelda
Ta méditation me rappelle un scientifique ou inventeur ( je ne me souviens plus qui ) qui s'assoyait dans sa chaise pour méditer son problème avec une cuillère à la main, et quand la cuillère tombait par terre cela le réveillait pile poil au bon moment pour saisir l'idée entre le conscient et l'inconscient. C'est intéressant en effet de se mettre au dessus de la mêlée pour prendre du recul.

Je crois fondamentalement que les solutions émergent d'elles-même quand on est au centre de soi.

Je suis curieuse de connaître quel type de méditation on peut pratiquer en Left hand path /Satanisme etc. Si jamais quelqu'un voudrait m'éclairer ..
Répondre


Sujets apparemment similaires…
Sujet Auteur Réponses Affichages Dernier message
  Méditation Pleine Conscience [Débutant] GreatBlackDragon 2 769 22-07-2020, 09:07 PM
Dernier message: GreatBlackDragon

Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)