Note de ce sujet :
  • Moyenne : 3 (2 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
La femme et le péché originel
#1
Bonjour,

Nous sommes plusieurs milliards sur cette Terre a avoir été formatés, conditionnés, non pas par un texte, mais par son interprétation totalement pervertie par les religions.

Il n'y a pas de péché originel !

Comment en effet Adam et Eve auraient-ils pu pécher alors qu'ils ignoraient à ce moment là toute notion de Bien et de Mal ?

Relisez bien Genèse, chapitre 3.
Et posez-vous la question de savoir qui ment ici, "Dieu" ou le Serpent ?
Je cite :

"3.1
    Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
3.2
    La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
3.3
    Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
3.4
    Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;
3.5
    mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
3.6
    La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.
3.7
    Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent."

Alors, sont-ils mort d'avoir mangé du fruit de l'Arbre de la connaissance du Bien et du Mal ?
Non, au contraire, leurs yeux ont été ouverts.
Le Serpent est donc ici celui qui ouvre les yeux de l'homme par l'entremise de la femme.
La femme n'est donc plus dès lors la cause de tous les malheurs de l'homme, au contraire !
Elle est cette intermédiaire entre le Serpent initiateur et l'homme. Son rôle est donc crucial, sacré !

Et que penser par ailleurs de ce "Dieu" qui s'empresse ensuite de dire :

"3.22
    L'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement."

Comment les religions ont-elles pu inverser durant des siècles et à ce point le sens du texte ?
Comment avons-nous pu à ce point nous laisser berner ?

Ce texte ne relate donc en rien un quelconque péché originel.
Il relate bien au contraire un manuel pratique, opératif, d'initiation de l'homme par la femme, puisque c'est par la femme que l'homme se confronte au Serpent, son Anima.

Autre point, si vous vous interrogez sur l'Arbre de Vie, intéressez-vous au film The Fountain de Darren Aronofsky.
Sa seule bande annonce est riche d'enseignements : https://www.youtube.com/watch?v=XwpI-w35qwQ
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#2
C'est très intéressant comme sujet, en effet nous interprétons souvent très mal les écritures et les traductions ne sont pas toujours fiables.

Par rapport à l'étymologie du mot péché en hébreux , cela veut dire manque sa cible.

En mangeant de l'arbre du bien et du mal , l'homme entre dans la dualité et débute un long travail pour pouvoir réacquérir son unicité.
Rien n'est plus alléchant qu'un interdit, alors Dieu voulait-il vraiment l'empêcher de goûter le fruit défendu?

Là ou est le mensonge du serpent est quand il souligne : dieu sait que vous serez comme des dieux .... car non avoir connaissance du bien et du mal ne signifie aucunement que l'on puisse réellement agir de la sorte , par contre cela fait bel et bien gonfler l'ego.

Ne pourrais-t-on pas aussi penser que le serpent faisant parti de la création , fait aussi parti de dieu? Ce fesant , Dieu n'aimerait-il pas jouer avec nous et notre ''éveil'' ?

Je suis d'accord pour ce qui est de cette phrase: ''Il relate bien au contraire un manuel pratique, opératif, d'initiation de l'homme par la femme, puisque c'est par la femme que l'homme se confronte au Serpent, son Anima.''
La femme est souvent l'initiatrice de l'homme , elle a l'intuition de ce qui est juste , et l'homme manifeste sa réalisation dans le monde intelligible de la conscience.

The fountain était très intéressant de mon souvenir d'il y plus de 10 ans , mais revenir à l'arbre de vie , c'est aussi se dissoudre en dieu non?
Répondre
#3
(16-07-2020, 04:43 PM)Tiphereth a écrit : Là ou est le mensonge du serpent est quand il souligne : dieu sait que vous serez comme des dieux .... car non avoir connaissance du bien et du mal ne signifie aucunement que l'on puisse réellement agir de la sorte , par contre cela fait bel et bien gonfler l'ego.

Tu restes dans le conditionnement serpent = mensonge.

"le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal."

"L'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal."

Où est le mensonge ?

(16-07-2020, 04:43 PM)Tiphereth a écrit : revenir à l'arbre de vie , c'est aussi se dissoudre en dieu non?

Je ne sais pas ce que signifie se dissoudre en Dieu.
Manger le fruit de l'Arbre de Vie signifie la fin de l'empire de la mort.

"Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement."
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#4
Je te cite Fils du Dragon :
Comment les religions ont-elles pu inverser durant des siècles et à ce point le sens du texte ? Comment avons-nous pu à ce point nous laisser berner ?
Réponse : les gens ne savaient pas lire et avaler ce qu'on leur disait. On zappe souvent le fait qu'une des première revendication des protestants, avant de construire les églises autrement ou d'épurer la messe, c'était qu'on apprenne aux gens à lire de sorte qu'ils puissent lire eux mêmes la Bible. Résultat : cela a déclanché une guerre.

Ensuite comme tu es SOURCIER et pas encore complétement SORCIER, je te file un petit tuyau pour comprendre certains textes  :  Dans la bouche des esprits, notamment d'un phénomène comme le serpent (qui est plus un fluide magnétique, un agent universel dans quoi baigne les âmes qu'une entité ) le mot "mourir" peut avoir plusieurs sens ----> les fameuses 903 façons de mourir. 

Et ils peuvent parfois tout simplement à travers ce concept , faire référence à ce qu'on nomme la mort initiatique : Un truc qui ne te fait pas vraiment mourir, mais qui t'ouvre en effet l'esprit/l'intelligence en te faisant découvrir/ en t'initiant  au monde de la mort = le monde des esprits. D'ou que si un jour au cours d'un trip, tu les entends spéculer sur ta propre mort, faut pas que tu paniques... Tu vas pas mourir physiquement... C'est juste une mort psychique de laquelle d'ailleurs on ressuscite trés vite  ---> cette mort là peut donc aussi t'expliquer celle de Jésus et Lazard.

Bref suivant ces codes de lectures l'erreur de Eve serait de s'être livrée à une expérience magnétique, psychique,  introduisant dans son univers de pensée  pur et originel, des éléments tiers que Dieu ne voulait pas voir entrer.

Mais bon cette interprétation ne vaut que pour cette génèse référencée dans la Bible.
Maintenant y'a d'autres généses :

Chez les amérindiens l'homme vient parfois d'un animal (le bison) parfois d'un simple caillot de sang. Là pas de pêché originel.
Chez les Viking l'homme est le produit d'un monde qui cotoie d'autres mondes qui l'influencent. Là non plus pas de pêché originel.

Et puis tu as la génèse apocryphe celle des manuscrits de la mer morte,  on a en déjà causé de cette fameuse hyposthase des archontes. Dans cette génèse le pêché originel ne vient pas de l'homme, mais de Samael, et le pêché dans ce cas est de se prendre pour Dieu .

Quant à la position de Dieu vis à vis de l'homme dans la Bible.... Franchement je me demande comment les chrétiens ont pu analyser que Dieu était amour.... Car Dieu ne cause jamais en bien de l'homme dans la bible et s'emploie plus à lui botter les fesses qu'à le cajoler. Il a quelques têtes qui lui reviennent comme Henock ou Noé. Mais pour les autres même "ses élus" il ne leur fait guère de cadeaux.... Même le pauvre Job qui n'a rien demandé et qui fait tout pour bien faire se retrouve l'objet de paris entre Dieu et Satan....

Et cette curiosité du comportement dur de Dieu à notre égard, peut s'expliquer par justement l'hyposthase des archontes : On n'est pas directement lié à sa postérité.
Répondre
#5
(16-07-2020, 06:22 PM)Villachicoubis a écrit : Bref suivant ces codes de lectures l'erreur de Eve serait de s'être livrée à une expérience magnétique

Pourquoi parler d'erreur ?
Tu restes là encore dans le conditionnement du péché originel.

(16-07-2020, 06:22 PM)Villachicoubis a écrit : Et puis tu as la génèse apocryphe celle des manuscrits de la mer morte,  on a en déjà causé de cette fameuse hyposthase des archontes. Dans cette génèse le pêché originel ne vient pas de l'homme, mais de Samael, et le pêché dans ce cas est de se prendre pour Dieu .

Dans ce cas précis, le péché vient de l'identification à l'archétype.
Le Moi se trouve alors phagocyté par l'archétype au lieu d'en être nourri.

(16-07-2020, 06:22 PM)Villachicoubis a écrit : Quant à la position de Dieu vis à vis de l'homme dans la Bible.... Franchement je me demande comment les chrétiens ont pu analyser que Dieu était amour....

Parce que justement ils sont chrétiens et que Jean dit : "Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle."

Mon questionnement à ce sujet est de savoir si l'on doit ou non, en tant que chrétien, se séparer de l'Ancien Testament et de Jéhovah, son Dieu colérique et vengeur.

(16-07-2020, 06:22 PM)Villachicoubis a écrit : Et cette curiosité du comportement dur de Dieu à notre égard, peut s'expliquer par justement l'hyposthase des archontes : On n'est pas directement lié à sa postérité.

Oui, c'est une piste intéressante.
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#6
Faux !!!! Le péché originel c'est la connaissance, celui qui veut égaler Dieu et qui recherche inlassablement à s'élever à son rang voir au dessus . La sexualité n'a rien à voir là dedans mais ils ont été chassés pour avoir croqué " le fruit de la connaissance "

A ceci qu'il faut visualiser le jardin d'Eden et sa disposition pour bien saisir les aspects .

On croit souvent que le sexe est le péché mais à me souvenir ils n'ont pas copulé sauf croqué dans un fruit ?

Après tous si on y réfléchit bien pourquoi Adam aurait été génés de la nudité d'eve sa femme alors qu'elle est issu de lui et d'une de ses cotes ?
Répondre
#7
Je pense pour ma part que être d'être pour ou contre cette fable est la véritable erreur, car la vérité se situe toujours dans l'union des contraire, quand on reste sur la tranche de la pièce. Et quand on prend du recul et qu'on applique comme Villa le fait, un sens nouveau aux mots, une autre histoire se révèle.

Le serpent est aussi synonyme de fluide magnétique, du grand agent magique, de l'atmosphère des âmes humaines, de l'écuelle. Et ce serpent se nourrit de nous , de nos erreurs, de nos émotions, du fait qu'on se laisse emporter par son courant. Et dans cette naïveté Eve et Adam se sont laissés emporté, ils ont écouté le serpent. En ce sens il peut être vu comme l'initiateur, car il initie en nous envoyant vers l'erreur afin qu'on en prenne conscience.

@Yirmeyah
La nudité est à prendre au sens métaphorique : Ils ne savent rien , ils sont vulnérables dans le monde de la conscience alors il vont essayer de se vêtir .

D'ailleurs concernant cette histoire de côte, il y a plusieurs traductions différentes, dont une étant le côté et non la côte , ce qui ferait bien plus de sens, car l'homme et la femme sont les deux côtés d'une même pièce.
Répondre
#8
(17-07-2020, 05:12 PM)Yirmeyah a écrit : Faux !!!! Le péché originel c'est la connaissance

Vous êtes, toi comme d'autres ici, amoureux de vos chaines; soit !

(17-07-2020, 05:12 PM)Yirmeyah a écrit : Après tous si on y réfléchit bien pourquoi Adam aurait été génés de la nudité d'eve sa femme alors qu'elle est issu de lui et d'une de ses cotes ?

Il n'est écrit nulle part qu'Adam soit gêné de la nudité d'Eve.
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#9
Ave ou grand fils du dragon . Ainsi comme bon nombre tu as vu l'illumination, le grand yod ou Joseph et Marie Madeleine .

Je trouve ton jugement très curieux et bien hâtif ... Mais soit tu empruntés des chemins que j'ai croisés via d'autres forums . Juger les autres sans ne se mettre aux prises avec ses propres réflexions .
Comme certaines personnes qui ont croisé ma route ' je vous jure et vous n'avez qu'à vous faire car moi je sais et j'ai vu et senti '

Cette idée de connaître les gens, de savoir ce en quoi ils pensent, croient où vivent et après on se déclare soit même évolués ou au dessus d'autrui ... Cela me fait plus rire qu'autre chose ...
Répondre
#10
(18-07-2020, 05:57 AM)Yirmeyah a écrit : Ave ou grand fils du dragon . Ainsi comme bon nombre tu as vu l'illumination, le grand yod ou Joseph et Marie Madeleine .

J'ai encore bien du chemin à parcourir avant d'en arriver là.
J'en suis encore à me débattre avec le serpent, donc l'aigle n'est clairement pas pour tout de suite.

(18-07-2020, 05:57 AM)Yirmeyah a écrit : Je trouve ton jugement très curieux et bien hâtif ...

Et les tiens de jugements, ils sont comment ? Curieux et bien hâtifs aussi semble-t-il.
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#11
Je déteste ces interventions :

S.Net est un endroit qui accepte grandement tout échange se faisant dans le respect.
Vous pouvez ne pas être en accord, cela ne vous donnes pas le droit de monter de ton.
Ceci n'est qu'un pré-avertissement, et je crois que les personnes visées se reconnaitront.
DeathBreeze
Poltergeist de Zelda
Sorcellerie.Net
Répondre
#12
Contente de vous lire, cela rejoint le niveau de lecture que je chéris Wink même si je suis moins en quête de sens hyper précis mais plus d'écho à mes sensations
« Connect Before Correct » 
Répondre
#13
Bonjour,
Je suis plutot de l'avis de Yirmeyah quant au pêché originel. La Connaissance est une arme redoutable qui vous permet d'avoir une pensée libre. Si nous nous remettons en contexte lors des premiers écrits bibliques, forcément, l'esclavage des peuples était chose pratiquée et courrante. Après, l'accès à la connaissance c'est beaucoup de données dans diverses orientations. 

Après quoi, combien de fois a-t-on entendu que "Le savoir, c'est le pouvoir. Mais le savoir représente parfois un pouvoir trop grand. Parfois, même une grande vérité doit être sacrifiée pour le bien de tous." Titanicus - de Dan Abnett.

En effet, savoir représente beaucoup à l'époque et il y avait des élites particulières et des hierarchies qui parfois bien que leur simplicité dans les livres d'histoires, elles sont possiblement plus compliquée que les écrits nous les décrivent. Pour les plus sôt, il est facile de faire comprendre dans une époque ou les plaisirs sont relativement mal vu, que le pêché originel serait la création de l'homme et non pas son émancipation intellectuelle.

Notons hors de contexte cette phrase de Matthieu
"heureux sont ceux qui ont l'esprit simple car le royaume des cieux leur appartient"

Je tend souvent à croire que la clefs de toute cette découpe des écrits de la bible se retrouvent la.
Il y a tellement de degrées qu'au final les seuls qui ne sont pas embrouillés sont ceux qui ne lisent que la base ahahahah.

Bonne Journée!
-=xxxx=-
DeathBreeze
Poltergeist de Zelda
Sorcellerie.Net
Répondre
#14
Et si le texte d'Adam et Ève était beaucoup plus vieux, et provenait par la même occasion d'un texte sumérien « Enki et Ninhursag » d'environ -2500 avant Jésus-Christ, vous en penseriez quoi ?

Car, je vais être honnête avec vous, dans ce dit texte, on parle effectivement d'un jardin et d'un Dieu nommé Enki qui donne naissance à partir d'une côte qui est nulle autre que la Déesse Ninti. Dans ce même texte, on fait aussi mention qu'Enki accouche au total de 8 dieux et déesses - de 8 endroit différents dans le corps -, dont la Déesse Ninti avec la côte. Mais en réalité, ce ne sont que des métaphores, rien de plus. Et ça c'est sans oublier le fait que le texte est sexualisé, que la femme est sur le dessus et surtout, qu'il n'y a jamais eu de péché original ni même de serpent. Donc, nous comprendrons que les religions se sont bien foutus de notre gueule.

Un gros plagiat réinventé comme dirait les Sumérologues d'aujourd'hui, dont tous sans exceptions sont d'accords, Et oui, et pourtant, à l'heure actuelle, on prêche encore la Bible (et la Genèse) pensant à tord qu'elle a tant à nous enseigner.... en tout cas, pas à ce niveau on s'entend.

Sur ce, bonne découverte pour ceux et celles que ça intéressent Smile
(J'ai cet ouvrage et l'autre sur le Livre d'Énoch « ses 3 versions » et sincèrement, quel boulot incroyable de la part de cet écrivain. Je les ai peut-être juste feuilletés, mais n'empêche que le tout semble très riche en savoirs et en connaissances.)
 
INTERVIEW



Complément (PRÉSENTATION DU LIVRE + VISUEL) : 

https://www.youtube.com/watch?v=8XSYpU5LiZo
Heart  Lilianah, S.net  Heart
Quiconque combat les monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car lorsque tu regardes au fond de l'abysse, l'abysse aussi regarde au fond de toi. -Nietzsche-
Répondre
#15
Voici ce que je viens de trouver par hasard (ou non) le livre « Le mensonge universel : Le texte sumérien qui a servi à composer le Jardin d'Éden et comment il a été modifié par l'auteur de la Bible pour nous culpabiliser » de Pierre Jovanovic. Comme quoi... ! 

http://ekladata.com/xp8izdNFhc6vcFmOsfu8...versel.pdf
Heart  Lilianah, S.net  Heart
Quiconque combat les monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car lorsque tu regardes au fond de l'abysse, l'abysse aussi regarde au fond de toi. -Nietzsche-
Répondre
#16
Merci pour les liens.
J'hésitais à commander ce bouquin, et aussi ceux sur Hénoch.
Je vais lire le pdf et s'il est intéressant, je commanderai ces bouquins histoire de rétribuer ce monsieur pour son travail.
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#17
Alors, en ce qui me concerne, j'ai ressorti ma bible (La Bible, Traduction Œcuménique de la Bible, éd. La Pochotèque, 1887 p.).
J'ai relu La Genèse, chapitre 3, et ce n'est pas exactement la même traduction. Des mots diffèrent, et forcément, la lecture analogique que l'on peut en faire diffère légèrement...
Mais mon propos n'est pas là, je ne souhaite pas déclencher une nouvelle "guerre de clochers" comme il y en a tant eues !
Par contre, suite à la lecture de vos messages, j'ai essayé de prendre de la hauteur et une constatation m'est apparue : l'ensemble de la discussion est positionnée sur une dualité femme/homme en tant qu'individus plus un troisième larron, le serpent (une trinité ?) qui permet l'accès à "un plan supérieur".

Et si tout ce mélodrame se déroulait à l'intérieur de chacun d'entre nous ? Quelles analogies serait-il possible de découvrir ?
Répondre
#18
Le livre cité montre surtout la transformation des écrits sumériens au niveau de la genèse par des (un) scribe(s).
Il se peut que certaines traductions aient voulus minimiser la paternalisme biblique mais l'écrit de base est bien une culpabilisation de la femme dans le péché originel : "Mais le serpent était rusé, plus qu'aucun des animaux terrestres qu'avait faits l'Éternel-Dieu. Il dit à la femme: "Est-il vrai que Dieu a dit: vous ne mangerez rien de tous les arbres du jardin?" 2 La femme répondit au serpent: "Les fruits des arbres du jardin, nous pouvons en manger; 3 mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez point, sous peine de mourir." 4 Le serpent dit à la femme: "Non, vous ne mourrez point; 5 mais Dieu sait que, du jour où vous en mangerez, vos yeux seront dessillés, et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal." 6 La femme jugea que l'arbre était bon comme nourriture, qu'il était attrayant à la vue et précieux pour l'intelligence; elle cueillit de son fruit et en mangea; puis en donna à son époux, et il mangea. 7 Leurs yeux à tous deux se dessillèrent, et ils connurent qu'ils étaient nus; ils cousirent ensemble des feuilles de figuier, et s'en firent des pagnes. 8 Ils entendirent la voix de l'Éternel-Dieu, parcourant le jardin du côté d'où vient le jour. L'homme et sa compagne se cachèrent de la face de l'Éternel-Dieu, parmi les arbres du jardin." (in. Sefarim.fr - la bible en hébreu et en français)
Je trouve une logique en cela. Je plussoie l'hypothèse que tout fut d'abord chamanique et qu'une religion est un chamanisme socialisé et donc structuré par une culture (anthropologie sutructurale) auquel s'ajoute  des éléments plus ou moins historiques,et des emprunts à d'autres religions magnifiés et adaptés en fonction de  la structure générale. Pour le chamanisme, voir les cultes à mystère comprenant un aspect mort-résurrection (voir le chamanisme et les techniques archaïques de l'extase de Mircea Eliade).Pour les éléments historique voir aussi par exemple l'histoire de Sodome et Gomorrhe, villes sumériennes détruites par les hittites, brûlées en  fait et les sumérien recouvraient leurs habitats par du bitume, ce qui flambe bien et dut impressionner fortement les observateurs.
Les tribus berbères et juives partageaient une structure patriarcale : en gros, la femme devant assurer la procréation et les tâches ménagères, elles devenaient une monnaie d'échange entre famille et tribus (l'origine de la dot ou l'on échange une fille contre deux ou trois moutons, dot qui revient à la famille de la mariée et non au couple).
Ceci dit, des courants religieux plus ouverts allant jusqu'à accepter les femmes en prêtrise (certains protestants, judaïsme renewal ,...) réinterprètent les textes de bases pour les adapter à leur modernité. 

Voilà ce pourquoi je reste ancré dans mon chamanisme primitif à l'écoute du chant du monde dans mes cathédrales feuillages loin des conventions sociales et de la conformité.   Tongue
Blessed be
)O(
Si tu t'attaches à un rocher, j'ai bien peur que tu doives voler avec le rocher et la chaîne  - Carlos Castaneda
Répondre
#19
(19-08-2020, 06:20 PM)Setanta a écrit : Et si tout ce mélodrame se déroulait à l'intérieur de chacun d'entre nous ?

ça me parait évident.

(19-08-2020, 06:20 PM)Setanta a écrit : Quelles analogies serait-il possible de découvrir ?

La femme en tant que côte ou côté de l'homme désigne l'Anima dont le symbole est le Serpent.
"Un dieu compris n'est pas un dieu."
Répondre
#20
(19-08-2020, 08:08 AM)Fils du Dragon a écrit : Merci pour les liens.
J'hésitais à commander ce bouquin, et aussi ceux sur Hénoch.
Je vais lire le pdf et s'il est intéressant, je commanderai ces bouquins histoire de rétribuer ce monsieur pour son travail.

De rien, fait plaisir ! 

Pour ma part, je trouve ces ouvrages très bien réalisés - même si je les aie juste feuilleté à l'heure actuelle -, dont on peut très bien ressentir la passion qu'il éprouve pour ces sujets. D'ailleurs, avec les trouvailles qu'il amasse par-ci et là depuis des années, il y a de quoi devenir dingue et se poser des questions que ce soit sur notre propre évolution, voire même sur notre propre façon de penser et d'agir. Je pense entre autre à son ouvrage sur la « Bibliographie de l'Archange Gabriel ». C'est un truc de ouf... Ça c'est sans oublier le fait que c'est bien documenté, détaillé et j'en passe. Du coup, voir de la même manière - et comme avant - cet archange va sembler difficile. Pareil pour le mythe sur Adam et Ève et le livre d'Hénoch. Je le sais que cet auteur fait polémique en ce moment, mais il reste que si personne n'ose parler et dire la vérité, à quoi bon continuer les recherches si ce n'est pas pour les rendre publiques ou du moins, accessibles pour les gens plus intéressés. 

Ce qui fait peur finalement, c'est le changement. Mais surtout de savoir que l'on se serait fait « peut-être » berner pendant plus de 2000 ans par notre/nos religions. En plus d'utiliser « Dieu » comme bouclier pour pouvoir s'en laver les mains, cela n'aide pas. 

Par ailleurs, je ne veux pas que l'on pense que ce que je viens de dire il faut aussitôt balayer du revers de la main le mythe sur Adam et Ève. Je crois au contraire qu'il y a quelque chose à en tirer à travers tout ça. Ce qui me fais rire (ou pas) par contre est de constater que l'être humain, peu importe dans l'époque il est, il a eu, a et aura toujours cette manie de vouloir tirer avantage sur tout quitte à déformer certains trucs pour son propre intérêt. Prenons par exemple le mythe sur Adan et Eve. Quand nous y pensons bien, puis que nous mettons côte à côte ce mythe avec celui sur Enki et Ninhurhag, il est très difficile de croire que cela aurait pu être une question de mal traduction. Et puis, il est où l'aspect spirituel dans tout ça quand le but premier était de réprimer les droits des femmes ?! lol 


Faut savoir voir ce qui est au lieu d'essayer de tenter l'impossible...
Heart  Lilianah, S.net  Heart
Quiconque combat les monstres doit s'assurer qu'il ne devient pas lui-même un monstre, car lorsque tu regardes au fond de l'abysse, l'abysse aussi regarde au fond de toi. -Nietzsche-
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 4 visiteur(s)