Article mis en ligne le 17 février 2017, rédigé par Sputnik.

Les causes de la disparition de la civilisation aztèque ont toujours provoqué un vif intérêt auprès des historiens du monde entier. Aujourd’hui, des spécialistes estiment qu’une épidémie de salmonelle pourrait être la raison la plus véridique du déclin cette civilisation fascinante.

La disparition de la civilisation aztèque sur le territoire du Mexique au XVIe siècle laisse les historiens perplexes. Plusieurs hypothèses ont été émises à ce sujet mais aucune n'a jusqu'ici été confirmée. Néanmoins, les spécialistes semblent avoir enfin trouvé la cause la plus probable du déclin de cette civilisation.

Ainsi, un article de la bibliothèque électronique BioRxiv contenant des milliers d'archives en biologie suppose que la civilisation aztèque a disparu sans laisser aucune trace seulement 20 ans après l'arrivée des conquistadors menés par Hernán Cortés, ceci, à cause d'une puissante épidémie de salmonelle. Cette dernière aurait emporté la vie de plus de 80 % des Aztèques et d'autres Amérindiens.

D'autres sources historiques prouvent que la population des Indiens des deux Amériques (du Sud et du Nord) a considérablement diminué aux XVe et XVIe siècles suite à l'arrivée des conquistadors ainsi que d'autres colons européens. Plus de la moitié des quelque 20 millions d'Amérindiens peuplant le Nouveau Monde avant l'arrivée de Christophe Colomb aurait disparu.

Henry Dobyns, un anthropologue américain, a écrit dès 1983 que des maladies apportées par les conquistadors ont exterminé environ 95 % de la population du Nouveau Monde à partir du 1492. D'autres chercheurs font également remarquer qu'environ 97 % de la population de l'ancienne civilisation aztèque ainsi que 90 % des habitants du Pérou sont morts à cause des infections européennes.

De même, le paléo-généticien Johannes Krause et ses collègues de l'Institut de l'histoire de l'homme de Jena, en Allemagne, ont prouvé que des cultures et civilisations mexicaines ont disparu suite à l'arrivée de maladies européennes. Les conclusions ont été faites à partir d'analyses des restes de personnes enterrées entre 1540 et 1550 sur le territoire de deux cimetières au sud du Mexique.

Cette région montagneuse était peuplée par des Mixtèques, la tribu indienne la plus cultivée, faisant partie de la civilisation des Aztèques et possédant une culture très développée. Par ailleurs, ils maîtrisaient l'écriture et la fabrication des bijoux en or et en pierres précieuses.

Ce peuple a aussi disparu 30-40 ans après l'invasion du Mexique par les conquistadors espagnols. Les chercheurs ont retrouvé dans les chroniques de l'époque des traces d'une mystérieuse maladie qui avait été appelée par les indigènes « la peste ».

Des scientifiques ont fait plusieurs hypothèses pour identifier ce virus en commençant par la varicelle et en allant jusqu'à la fièvre entérique. En examinant les restes des victimes de cette maladie, M. Krause pense enfin avoir trouvé la réponse et connaître le nom de ce virus assassin.

En effet, dans les ADN des Mixtèques, les spécialistes ont trouvé des traces de la Salmonella enterica. Cette infection existe encore de nos jours et touche essentiellement des habitants des pays asiatiques et africains pauvres. Elle est apparue pour la première fois en Norvège au XIIe siècle, soit bien avant le voyage de Christophe Colomb et l'arrivée des conquistadors.
L'infection en question n'est pas considérée comme létale. Il n'y a que 10 à 15 % des personnes infectées qui meurent en l'absence de traitement.

Selon l'hypothèse des spécialistes, les Amérindiens ne connaissaient pas cette maladie et leur système immunitaire n'était pas capable de résister à la pénétration de la salmonelle dans les intestins, ce qui a entraîné le développement de la fièvre intestinale.

Les Aztèques, ou Mexicas (du nom de leur capitale, Mexico-Tenochtitlan), étaient un peuple amérindien du groupe nahua, c'est-à-dire de langue nahuatl.

Ils s'étaient définitivement sédentarisés sur le plateau central du Mexique, dans la vallée de Mexico, sur une île du lac Texcoco, vers le début du XIVe siècle. Au début du XVIe siècle, ils avaient atteint un niveau de civilisation parmi les plus avancés d'Amérique et dominaient, avec les autres membres de leur Triple alliance, le plus vaste empire de la Mésoamérique postclassique.

Source : https://fr.sputniknews.com

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Chat S.net