Article mis en ligne le 3 Mars 2017, rédigé par Fred.

Le LHC est un appareil formidable. Grâce à lui, les chercheurs ont pu observer des phénomènes physiques inédits et valider ainsi certaines des plus grandes théories émises par l’homme. Pourtant, le collisionneur n’a pas été en mesure d’observer des fantômes. D’après Brian Cox, un physicien britannique éminemment respecté dans son domaine, cela prouve tout simplement que les esprits frappeurs n’existent pas.

Le Grand Collisionneur de Hadrons a été mis en fonction en 2008 et il se trouve à mi-chemin entre la France et la Suisse. Il est à l’heure actuelle le plus puissant accélérateur de particules construit de la main de l’homme.

En tout, le CERN a dépensé un peu plus de 6 milliards de francs suisses pour mettre au point l’appareil, mais les résultats ont été à la hauteur de l’investissement consenti.

Le LHC, un collisionneur pas comme les autres

Comme évoqué un peu plus haut, le LHC a en effet permis aux chercheurs de faire de nombreuses découvertes. Grâce à lui, ils ont notamment pu identifier le fameux boson de Higgs, mais ils ont aussi mis le doigt sur un nouveau baryon de type b excité.

Brian Cox, un physicien britannique membre de l’éminente Royal Society, travaille depuis plusieurs années sur le LHC et il a notamment contribué à l’élaboration du détecteur ATLAS. Si ce nom n’évoque rien en vous, alors il faut simplement savoir que cet appareil est un détecteur de particules fonctionnant avec plusieurs couches concentriques.

Lorsqu’il lui reste un peu de temps libre, Brian participe aux émissions de vulgarisation scientifique produites par la fameuse BBC.

Les fantômes devraient eux aussi être composés de particules… s’ils existaient

En décembre dernier, le physicien a été invité sur le plateau d’une émission de radio intitulée The Infinite Monkey Cage en compagnie de Robin Ince et de l’incontournable Neil deGrasse Tyson pour parler de sciences, mais aussi de paranormal. Très en forme, Brian a attaqué directement avec une déclaration choc comme il en a le secret : « nous ne sommes pas là pour débattre de l’existence des fantômes, car ils n’existent pas ».

Inutile de le préciser, mais le chercheur n’en est pas resté là. Il a en effet continué en disant que si les fantômes existaient, alors ils devraient forcément être composés eux aussi de particules. Des particules organisées différemment, certes, mais des particules tout de même. Et tout le problème est là, car le LHC aurait forcément fini par détecter ces fameuses particules.

Taquin, Neil deGrasse Tyson lui a alors demandé si le CERN et le Centre européen pour la recherche nucléaire réfutaient l’existence des fantômes. Brian a répondu par l’affirmative.

Source : http://www.fredzone.org

  • Aucun commentaire trouvé
Veuillez vous connecter pour commenter

Chat S.net